Texture bois bardage Agilcare

10 ARGUMENTS POUR CHOISIR LA CONSTRUCTION BOIS

 

Le bois a le vent en poupe. Si le « tout béton » des années 60 l’a placé au second plan dans la construction, l’évolution des mentalités et des besoins le replace peu à peu sur le devant de la scène. Cette prise de conscience est louable mais pourrait bien plus se généraliser... On connait déjà ses vertus, il est utilisé pour la construction depuis plusieurs millénaires ! Et pour cause, c’est un matériau fiable, éco-conçu, pratique et beau. Démonstration en 10 points :

1 - L’AGILITÉ

Le bois est un matériau agile qui laisse une grande liberté pour transporter, modifier, démonter et remonter les constructions! Aussi, pas besoin de fondations volumineuses et coûteuses. Les constructions bois peuvent être réalisées hors sol sur des pieux rapides à monter et stables. Le bois possède aussi l’avantage de la légèreté : par rapport aux matériaux traditionnels tel que le béton, il est acheminé plus facilement et monté aisément grâce au gain de poids !

2 - LA MAÎTRISE DE L’IMPACT DU CHANTIER

Qui dit hors sol dit aussi moindre impact : l’installation de constructions en bois permet de réaliser des chantiers secs et de minimiser l’utilisation d’engins de chantier polluants. Le temps d’installation est réduit, les nuisances sonores aussi !

3 - LE RESPECT ENVIRONNEMENTAL

Non content de réduire l’impact des chantiers, les constructions en bois sont aussi des outils de régulation du taux de CO2! Tout au long de sa vie, le produit bois stock naturellement du carbone. Cette « séquestration » n’est pas du tout négligeable : il est estimé qu’un mètre cube de bois correspondrait à l’absorption d’une tonne de CO2. Des chercheurs de l’université de l’école polytechnique de Zurich ont ainsi clairement pu conclure que le bois est un matériau à impact positif. En comparaison avec ses camarades béton, acier et ciment, il fait figure d’élève modèle… En moyenne, choisir la construction bois pour un logement correspond à une diminution d’environ un quart des émissions totales (selon l’étude mené par Carbone4 en 2014).

4 - LA SOLIDITÉ

Fini le cliché de la maison en bois des 3 petits cochons qui s’envole en un souffle ! Les études sérieuses sur le sujet le prouvent : le bois possède un très bon rapport entre son poids et sa résistance structurelle. Les techniques récentes comme le lamellé collé permettent ainsi des constructions solides de très grande portée. Nos voisins norvégiens ont même réalisé une tour de 85 mètres entièrement en bois, impressionnant n’est-ce pas ?

5 - LA RÉSISTANCE AUX RISQUES NATURELS

Autre cliché à démonter : les bâtiments en bois sont plus vulnérables aux incendies. Si cette crainte est facilement compréhensible, le bois a en réalité une excellente tenue au feu ! En effet, il se consume lentement et de manière régulière et prévisible, sans dégager de fumées toxiques.

https://www.youtube.com/watch?v=G-J86Ka9MkQ

 Il permet aussi de se protéger contre les tremblements de terre ! Sa structure légère et flexible lui apporte une très bonne résistance sismique.

6 - L’ESTHÉTIQUE

Naturel, apaisant, harmonieux, le bois est un matériau noble. L’utilisation de ce matériau pour des lieux habités quotidiennement a un réel impact sur le moral de ses occupants. C’est d’ailleurs pourquoi plusieurs hôpitaux, crèches, cliniques choisissent le bois. Plus qu’un bonus esthétique, c’est une véritable thérapie ! Une étude conduite par l’université de Colombie Britannique a pu démontrer scientifiquement que les structures internes en bois présentent des bienfaits de régulation du stress des occupants.

Etude d’ADIV-Bois : https://www.adivbois.org/wp-content/uploads/Bois-et-bien-etre-Decryptage-par-un-psychologue.pdf

7 - L’ÉCONOMIE ÉNERGÉTIQUE

Le bois est un bien meilleur isolant thermique que les matériaux les plus courants dans le monde de la construction (résistance à la déperdition de chaleur 500 fois supérieur à l’acier et 7 fois au béton). Cette résistance thermique signifie une baisse de la consommation pour chauffer le bâti et donc une économie d’énergie. Grâce à ses propriétés isolantes, le bois est un candidat crédible pour répondre aux nouvelles exigences de la RT2012, puis de la future RT2020.

8 - LA PROVENANCE DES MATÉRIAUX

Les experts appelant à la rationalisation de nos modes de production le disent : il faut favoriser les circuits courts pour limiter l’impact du secteur de la construction. Aussi, nos ressources primaires s’épuisent à une vitesse alarmante, c’est pourquoi il faut privilégier l’utilisation de matériaux renouvelables et biosourcés. Grâce aux normes actuelles de récolte du bois (forêts PEFC par exemple), on peut assurer le caractère durable de l’industrie du bois. La France regorge de territoires boisés et le potentiel n’est pas exploité au maximum. La vitesse de régénération du stock d’arbre est bien supérieure à la collecte qui est actuellement réalisée. La capacité de sciage non exploitée en France est estimée à 15% ! Il est donc tout à fait possible de développer un marché français du bois rationnel, plus efficace et respectueux de son cadre naturel.

https://www.pefc-france.org/pefc-comment-ca-marche/

9 - L’INSTALLATION RAPIDE

La légèreté et la flexibilité évoquées auparavant permettent de raccourcir significativement le temps de chantier. La préfabrication de module bois en usine est un processus de plus en plus privilégié qui permet de n’avoir qu’une tâche à réaliser une fois sur le lieu de chantier : l’assemblage des modules préalablement fabriqués pour rapidement obtenir un bâtiment opérationnel.

10 - LA RESPIRATION DU MATÉRIAU

S’il dispose d’une bonne isolation thermique, le bois fournit des parois permettant un bon renouvellement de l’air. Les techniques actuelles de productions de parois en bois parviennent à réaliser des murs avec une très bonne perspirance. C’est-à-dire que la valeur d’eau migre facilement de l’intérieur vers l’extérieur, permettant de conserver une atmosphère saine et agréable dans la structure.

CONCLUSION

Le bois est un matériau sous-estimé qui, loin du cliché d’un matériau bancal et fragile, est en réalité un matériau d’avenir. Il répond aux futurs enjeux environnementaux, améliore le confort et peut maintenant être utilisé pour un large spectre de types de construction.